Les négociations piétinent avec Ottawa

Un mois après la visite de Justin Trudeau à Québec, l’impatience gagne les employés et les fournisseurs du chantier maritime Davie qui attendent toujours le contrat tant attendu pour les brise-glaces de la Garde côtière.

Les négociations entre Ottawa et la Davie, annoncées par le premier ministre le 18 janvier, tardent à se matérialiser. Plus le temps passe, plus la main-d’œuvre qualifiée risque de quitter le navire lévisien. Le même scénario se produit aussi chez les sous-traitants du chantier naval qui n’en peuvent plus d’attendre.

Selon Pierre Drapeau, porte-parole de l’Association des fournisseurs du Chantier Davie, 770 travailleurs œuvrant auprès de 243 fournisseurs ont déjà perdu leur emploi dans 10 régions du Québec, en plus des 800 employés de la Davie mis à pied à la fin de l’année 2017.

« Un mois plus tard, on va aux informations et je suis obligé de communiquer à nos membres qu’il n’y a pas d’avancement. C’est extrêmement dommageable. Ça crée beaucoup de mécontentement en région. On est dépendants du résultat de ces négociations-là pour pouvoir espérer réengager des employés », a-t-il confié.

Pas de commentaires

views : 483 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below