Les cols bleus de Laval votent en faveur d’un mandat de grève

Réunis en assemblée mercredi soir, les cols bleus de Laval ont voté dans une proportion de 95 % pour un mandat de grève générale, qu’ils menacent de mettre à exécution au moment jugé opportun.

« Si la Ville maintient ses replica iwc spitfire watches positions et ne veut rien savoir, on va faire pression en gradation, affirme Stéphane Lavoie, vice-président du syndicat. Lorsqu’on va sentir que c’est le moment opportun d’aller [en grève], on va le faire. »

Près de « 400 des 700 cols bleus » ont voté, précise M. Lavoie, ajoutant qu’il n’y a « pas de rencontre prévue prochainement » avec la Ville.

« C’est sûr qu’on va s’inviter à la campagne électorale », poursuit-il sans donner davantage de détails sur les moyens de pression qui pourraient être mis en place, estimant simplement que le mandat de grève est un « atout de plus » à la table de négociations.

Perturbation

La séance du conseil municipal de Laval a de nouveau été perturbée mercredi par un vacarme produit par une centaine de cols bleus manifestant leur mécontentement à l’extérieur. Mais cette fois-ci, elle a pu être menée à terme.

Au lendemain du report de la séance du conseil en raison d’une manifestation bruyante de 700 cols bleus, l’hôtel de ville de Laval était mercredi sur un pied d’alerte.

Le boulevard du Souvenir était partiellement bloqué à la circulation et des barrières ceinturaient l’hôtel de ville, tandis que deux lignes de policiers gardaient l’entrée et qu’une escouade antiémeute se tenait prête à intervenir.

Finalement, seule une centaine de cols bleus munis de bruyantes cornes en plastique se sont fait entendre dès 13 h, heure à laquelle débutait la dernière séance du conseil avant les élections du 5 novembre.

Read more...

views : 107 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below