La Boucle Pierre Lavoie anime la métropole

MONTRÉAL – Le centre-ville de Montréal a accueilli, dimanche, la cinquième édition de la Boucle Pierre Lavoie. Plus de 5000 cyclistes ont participé à ce parcours de 135 km qui, pour la première fois, était organisée indépendamment du Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL).

«Cette cinquième édition est la plus belle, le parcours était vraiment extraordinaire. Même si c’est difficile à organiser, le départ du centre-ville est surprenant, c’était majestueux ce matin et l’arrivée était extraordinaire», a affirmé Pierre Lavoie après avoir franchi la ligne d’arrivée.

«On a eu un avantage avec la température. Malgré le vent on était bien, pas trop de chaleur et on a terminé les 30 derniers kilomètres avec un beau vent dans le dos.»

Un fait marquant dans la course

Après un départ du centre-ville, les cyclistes ont rejoint l’autoroute Bonaventure. Ils ont ensuite traversé l’écluse de la Voie maritime de Sainte-Catherine puis ont pédalé en Montérégie. Ils ont repris le même chemin au retour pour franchir la ligne d’arrivée dans la métropole.

Bien que cela ait demandé une grosse organisation, le fait de traverser le fleuve est quelque chose de spécial, parce qu’on sait que traverser le fleuve à Montréal ce n’est pas évident. On a pu le faire et les cyclistes ont apprécié», a affirmé le Québécois de 53 ans.

Toucher les jeunes

Philippe Laprise, ambassadeur du GDPL depuis l’édition 2016, a participé à sa troisième boucle cette année.

«Pour moi, s’il y a une expérience à vivre, c’est la Boucle, c’est vraiment le fun, c’est relax, car tu roules à ton rythme. Je roulais avec Néron et on devait être à peu près 75 à rouler ensemble donc on s’entraidait», a expliqué Laprise après la course.

«Dépasser la ligne d’arrivée est une fierté. Étant donné que je me suis fait opérer cette année, je ne pensais pas que j’étais capable de faire 135 km.»

Le combat de Pierre Lavoie pour la recherche dans les maladies orphelines est quelque chose qui touche l’humoriste qui, comme Lavoie, est originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«C’est surtout un mouvement vraiment fun pour les jeunes, moi je suis un gars jeunesse, je passe à VRAK souvent et le message que j’envoie c’est que tout peut se faire dans la vie.»

«Je pèse encore 270 lb et je fais 4000 km de vélo par année, alors oui je mange des chips, mais je m’entraîne aussi. Cela montre aux jeunes que tout le monde peut le faire. J’ai un trouble déficitaire de l'attention (TDAH), mais même avec ça on peut faire du sport et cela aide dans ton TDAH. C’est aussi pour ça que je suis là, parce que les jeunes sont directement liés au Grand Défi Pierre Lavoie.»

Read more...

views : 45 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below

Buy Traffic