Le voleur lui renvoie les cendres de son fils

Une personne qui avait volé un pendentif contenant les cendres d'un enfant en plein salon funéraire l'a renvoyé par la poste après avoir vu un article dans Le Journal.

«Je capote, c'est le plus beau jour de ma vie. Lorsque mon chum m'a appelée pour me dire que le salon funéraire avait appelé, je ne le croyais pas. J'avais les yeux pleins d'eau», a lancé Véronique Dionne.

Le 25 mars dernier, Mme Dionne s'était fait voler le pendentif contenant les cendres de son fils Danik décédé en 2011 rolex datejust replica d'une malformation cardiaque à l'âge de trois semaines. Elle l'avait accroché sur un cadre, près des cendres de sa belle-mère au salon Alfred Dallaire de Laval.

Mme Dionne portait toujours les cendres de son fils sur elle, mais elle les avait placées près de la défunte qui avait porté le pendentif dans les jours précédant son décès.

Or, plus tôt cette semaine, le salon funéraire a reçu une lettre et le pendentif.

«Je m'excuse du retard,rolex submariner replica car j'ai oublié de t'en avertir que je l'avais (...). J'ai vu le journal et j'ai reconnu le bijou. Vraiment désolé», était-il écrit sur la lettre.

Souvenir

Mme Dionne croit savoir qui est l'auteure du vol, mais ne lui en veut pas.

«Je crois qu'elle voulait un souvenir de ma belle-mère, je suis certaine que si elle avait su que c'était indian curly hair les cendres de mon fils, elle ne l'aurait pas pris», a expliqué Véronique Dionne.

L'employée du salon funéraire Alfred Dallaire, Jeannette Rioux, avait avisé toute l'équipe de ne pas poser de questions si une personne rapportait le collier.

Trois semaines après la publication dans le Journal, le pendentif red hair extensions ainsi qu'une lettre ont été envoyés sous le couvert de l'anonymat.

«C'est une belle histoire», a dit Mme Rioux. Lorsque les employés ont remis la lettre et le pendentif à Mme Dionne vendredi, elle n'a pu retenir ses larmes. Elle a dit à plusieurs reprises que c'était le plus beau jour de sa vie.

Mémorium

Comme elle l'avait prévu, Véronique Dionne ira déposer le collier auprès des cendres de sa belle-mère.

Puis, elle en commandera un nouveau dans lequel elle déposera les cendres de son enfant.

«Je vais aller m'en faire faire un autre pour moi et je ne l'enlèverai plus jamais. Puis celui qui sera avec ma belle-mère sera en sécurité», s'est exclamée la femme de 30 ans. Presque un mois après la diffusion de l'article, la mère avait perdu tout espoir de revoir son collier.


Read More..

views : 127 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below